Alexandra David Neel conférence projection

Alexandra David Neel conférence projection. Cette femme remarquable fut la première à franchir les murs du Potala en 1915. Elle fit ainsi connaître au monde entier le Tibet et les secrets du bouddhisme tantrique. Nous retracerons son voyage en Inde, en Chine et au Tibet à travers des photos d'époque. Nous tenterons aussi d'expliquer ce qu'elle apporta à la connaissance du bouddhisme en France.

Alexandra était née dans une famille de la bourgeoisie parisienne et fréquentait les salons de la plaine Monceau. Mais elle n'était pas faite pour cette vie là. Elle le dit elle-même, je comprenais que je perdais des heures qui auraient pu être plus belles. A 16 ans, elle quitta ses parents et se rendit à Londres pour intégrer les Thésophiques et les adeptes d'Isis. Elle ne revint à paris que pour apprendre les langues orientales. Nous sommes alors en 1884. Elle décide de partirt en Inde parfaire son savoir oriental. Mais elle découvre une Inde entièrement aux mains des Anglais. Elle rencontre Philippe Neel et l'épouse. Mais il la trompe et cela l'afflige au point de la rendre malade. Elle écrit pour les journaux féministe, fait des conférences et acquiert très vite une renommée internationale.

A partir de 1911, elle ne cesse de voyager. C'est d'abord Pondichéry, puis le Tibet. Son rêve est de parfaire ses connaissances sur le bouddhisme et surtout, de rencontrer le Dalaï Lama. En 1913, elle est à Katmandou, puis à Benares. Puis elle part au Japon et découvre les trésors de Nara. Puis elle arrive en Chine qu'elle traverse dans des conditions très difficiles car le pays est en pleine révolution. Elle traverse ensuite le désert de Gobi et finit par arriver au Potala. Au passage, elle rencontre un chinois du nom de Yongden. Il sera son fils adoptif et son compagnon de route. Il s'occupe de l'intendance et facilite les rapports avec les habitants.

Qu'une femme parvienne à entrer au Tibet qui plus est au Potala, est une chose incensée dans les années 20. La culture tibétaine d'Alexandra fut telle que les Tibétains ne s'offusquèrent pas qu'une femme pénètre dans un monastère bouddhiste. Au contraire, elle contribua à faire connaître la culture tibétaine à l'Occident à travers ses photos et les conférences qu'elle donna partout dans le monde y compris aux Etats Unis. Grâce à elle, ce pays fermé s'ouvrit enfin au monde...

Pour les groupes Conférence projection d'1h15 environ. A toute heure dans vos locaux: renseignements au 01 42 80 01 54.

Aller à la barre d’outils