Art byzantin cycle de conférences

Art Byzantin cycle de conférences

DU PREMIER ART BYZANTIN A LA CRISE ICONOCLASTE

Constantinople fut fondée en 330 sur les rives du Bosphore sur l'ancienne colonie grecque de Byzance. Lorsque l'empire romain se désagrège, la ville prend des proportions magnifiques et se dotent de beaux monuments. Le plus ancien est Sainte Sophie, dotée d'une large coupole. Les premières églises de saint Sauveur-in-Chora ou sainte Irène en reprennent ce schéma. L'intérieur des églises est d'abord sobre mais les Byzantins déploient tous leurs talents dans la mosaïque. Le plus bel exemple est Ravenne.

En effet, à saint Apollinaire, les scènes de la vie du Christ constituent des frises de personnages à l'Antique dont la préciosité des vêtements évoquent une cour brillante. De même en sculpture, les artistes restent dépendants des canons romains mais les visages tendent à s'idéaliser pour donner plus d'expression. L'art de icône tiré sans doute des portraits peints du Fayoum fait son apparition.

 DES CRISES ICONOCLASTES A LA RENAISSANCE BYZANTINE

Au début du VIIe siècle, les Perses ravagent l'Asie Mineure et mettent le siège devant Constantinople. Justinien II est assassiné et un de ses successeurs Léon III introduit l'iconoclasme en 741. Cette doctrine qui refuse de considérer le caractère transcendantal de Dieu sur une simple image va entraîner une véritable crise religieuse. Les églises sont dénuées d'ornements, les images peintes s'appauvrissent. Seule l'illustration du psautier Chludov témoigne d'un attachement à l'illustration imagée.

La crise iconoclaste prend fin en 867 avec la fondation de la dynastie macédonienne. Mais les empereurs restent vigilants sur la théologie et en particulier l'institution du « Filioque ». Par ailleurs, c'est à cette époque que l'on décore d'un beau Christ Pantocrator l' église de saint Sauveur-in-Chora et les premiers monastères du Mont Athos. La renaissance ne s'établira vraiment que sous les Comnènes.

LE SIECLE DES COMNENES

Jean II Comnène (1118-1143) s'allie avec Venise et la Germanie pour repousser l’invasion normande, principal danger en ce XIIe siècle. Son successeur Alexis fortifie l'armée mais ne résout pas la crise financière. Par ailleurs, de 1122 à 1134, il fait réaliser une magnifique mosaïque qui se trouve à Sainte Sophie de Constantinople. La plupart des bâtiments de cette époque s'inscrivent dans la lignée des bâtiments du Xe siècle.

Les principaux centres jusqu’au XIIe siècle sont l’église de la Nea Nomi de Chios, celle de Daphni et d'Hosios Lukas. Les décors sont sobres et mesurés et de très grande qualité artistique. L'influence de l'Islam se retrouve dans le répertoire décoratif des manuscrits. Mais certains artistes moines transforment la tradition orientale en un espace plus visionnaire et transcendental. L'art des icônes est aussi remarquable. En 1130, on réalise la Vierge de Tendresse de Vladimir aujourd'hui à Moscou . Elle ouvre la voie à une nouvelle iconographie de la Mère de Dieu.

L'ART SOUS LES PALÉOLOGUES

En 1204 Constantinople tombe aux mains des Croisés. Ils y resteront jusqu'en 1261. Par la suite, profitant du déferlement Mongol qui déstabilise l'Orient musulman  Michel VIII Paléologue prend le pouvoir en 1258. Il fonde une nouvelle dynastie et Byzance redevient alors une puissance.

Les églises adoptent toujours un plan en croix grecque avec un jeu de polychromie de pierre typiquement byzantin. C'est le cas de l'église de Pammakaristos, de l'église de la Kilise Camii ou de Mistra dont nous analyseront les magnifiques fresques.  Un des monastères les plus attachants est celui de Péribleptos situé dans l'angle sud-est de l'enceinte extérieure de la ville.

A l'intérieur des fresques du XIVe siècle représentent la vie du Christ réalisées de manière assez homogène par quatre artistes différents.  Au début du XIVe siècle, les scènes sont moins narratives. La menace des musulmans pousse les empereurs à investir dans des bastions et des moyens de défense. Si bien que les arts somptuaires en pâtissent et les commandes diminuent. Le calice de Manuel Cantacuzène, de 1349 demeure cependant un des objets les plus remarquables du monde byzantin.

ART BYZANTIN CONFERENCE PROJECTION: Conférence disponibles dans vos locaux sous forme de cycle ou à l'unité. Renseignements 01 42 80 01 54

Aller à la barre d’outils