Christo emballe l’arc de triomphe

Christo emballe l'Arc de Triomphe. 60 ans après avoir projeté d'emballer l'Arc de Triomphe, Christo réalise enfin son projet. Initialement prévu du 6 au 19 avril, l'évènement se déroulera du 19 septembre au 4 octobre 2020. En effet, des faucons crécerelles ont élu l'arc pour domicile et font leur nid au printemps. Pas moins de 25000 m2 de tissus recyclables et 7000 mètres de corde rouge seront utilisés pour cet emballage. C'est l'occasion pour Christo de revenir à Paris après avoir crée l'évènement rue Visconti et emballé le Pont Neuf.

De Sofia au Nouveau Réalisme

Né en Bulgarie en 1935, Christo Vladimiroff Javacheff, dit Christo, découvre très vite le dessin. Il entre aux Beaux Arts de Sofia. La Bulgarie est alors un pays communiste et on demande aux artistes de réaliser des oeuvres au service de l'idéologie. Christo, volontiers dissident, fuit Sofia et se rend à Paris. Il y rencontre Jeanne Claude de Guillebon, qu'il épouse en 1958.

Christo réalise d'abord des peintures abstraites et commence à empaqueter des petits objets comme des bouteilles, des tables ou des bicyclettes. Il fréquente le groupe des Nouveaux Réalistes, qui s'interroge sur la société de consommation et donc sur le marqueting et l'emballage. Commence aussi la collaboration avec son épouse dans une oeuvre qui consiste à emballer des lieux ou des monuments emblématiques. Le couple s'intéresse surtout à la beauté des lieux mais aussi à leur valeur symbolique. L'évènement dure environ deux semaines, caractérisant les happening et les caractères éphémères de l'action.

Et pourtant la préparation dure des années. Ce contraste temporel fait l'originalité de leur démarche. Pour exemple, l'emballage du Reichstag de Berlin en 1995 leur a pris 25 ans de préparation pour une exposition de 15 jours. Christo croque et fait de nombreux dessins préparatoires et c'est la vente de ses dessins qui finance leurs projets. Jeanne Claude s'occupe de toutes les démarches administratives auprès des municipalités mais aussi auprès des constructeurs. En effet, pour The Gates, parcours de ponts en acier dans Central Park à New York, il a fallu 22 ans pour obtenir l'autorisation et pas moins de 600 ouvriers. En effet, la commission des parcs de New York a longtemps été réticente au moindre évènement sur ce parc Victorien.

L'art de défendre une action

A la différence d'autres artistes contemporains, Christo défend son art avec talent et pédagogie. Il prend du temps pour expliquer sa démarche. Tel fut le cas du débat pour l'emballage du Reichstat au Bundestag. De nombreux députés s'opposèrent au projet. Alors Christo leur rétorqua que pour la première fois on discutait d'art dans un lieu dévolu aux échanges politiques. Le débat et le vote qui s'ensuivit faisait déjà partie de l'oeuvre.

L'un des leitmotiv de l'art de Christo tourne autour de tout ce qui coupe et tout ce qui unie, tels les portes, les murs ou les ponts. Pour exemple, en 1962 , l'artiste choisit de barrer la rue Visconti avec 230 tonneaux métalliques destinés à transporter de l'essence. Reflet du mur de Berlin, cette oeuvre empêche toute communication entre la rue Bonaparte et la rue de Seine tel un rideau de fer. Ainsi malgré l'interdiction de la Préfecture, la rue est ainsi fermée pendant 8 heures sous les yeux médusés des habitants. Christo charge ensuite son ami Jean Dominique Lajoux de réaliser une photographie de l'oeuvre. Les droits d'auteur  serviront à financer sa prochaine réalisation.

Par ailleurs, pour évoquer ce mur qui divise l'Europe en deux, l'artiste choisit Saint Germain-des-Prés, lieu emblématique des intellectuels et de la liberté d'expression.

Une oeuvre mondiale

Après avoir barré une vallée d'un Etat du Colorado d'un mur safran, il encercle à Miami les îles de la baie de Biscayne d'une ceinture en polypropylène rose. Et de retour à Paris en 1985, il emballe le Pont-Neuf. Après des années de réticence, Christo obtient enfin l'autorisation d'emballer le plus vieux pont de Paris. Ainsi, il s'inscrit dans la lignée des grands artistes qui l'ont précédés tels Turner, Monet, Renoir ou Matisse. En effet, ces derniers se sont interessé à leur manière au même sujet. Mais le Pont-Neuf est aussi un pont qui relie les deux rives de la seconde ville la plus visitée au monde.

Après des murs et des ponts, Christo va s'attaquer aux portes. Car l'arc de triomphe est bel et bien une porte, celle qui permettait jadis d'entrer à Paris par l'ouest. Elle était aussi destinée à la gloire de la Grande Armée napoléonienne partie conquérir l'Angleterre. Christo y voit là un moyen de cacher le monument pour mieux le montrer, comme pour le Reicschtag. Mais il ajoute que l'arc de triomphe est couvert de sculptures représentant des soldats défendant leur patrie et leur liberté.

Christo emballe l'Arc de Ttriomphe.

Ainsi à partir du 19 septembre, les Parisiens pourront admirer le nouveau visage de arc de triomphe recouvert de 25 000 m2 de tissus recyclable. Préalablement, le Centre Pompidou rendra un grand hommage sur le travail parisien de l'artiste du 18 mars au 15 Juin 2020. En regardant les 40 alpinistes emballant l'Arc, les parisiens assisteront en live à un évènement sans pareil, entièrement financé par l'artiste.

Et ce dernier ne demandera pas de droit d'auteur sur les millions de selfis qui seront réalisés pendant les 15 jours de cette année emblématique.

Christo emballe l'arc de triomphe: conférence en salle sur l'oeuvre mondiale de ce couple emblématique au jour et à l'heure de votre choix. Renseignements au 01 42 80 01 54

Aller à la barre d’outils