Les Frères Goncourt conférence

Les frères Goncourt conférence littéraire: l'univers de ces deux frères unis comme les doigts de la main nous plongera dans le monde du Second Empire et de la Troisième République. Leur journal évoque les salons, les théâtres, la vie parisienne mais aussi le goût artistique de l'époque et le leur. Décriés à cause de leur misogynie et leur antisémitisme, on a voulu retenir d'eux que le Prix qu'Edmond mis en place dans son testament. Mais la vérité sur les deux hommes est tout autre: nous la verrons dans cette conférence avant d'évoquer avec précision les rouages du prix et de ses choix à travers les âges.

Dans la famille des Frères Goncourt, il faut d'abord chercher la mère. Cette femme issue d'un milieu bourgeois cultivé et conscient de la valeur de l'argent, n'en lègue pas moins à ses fils le goût de la chine et de la collection, ainsi qu'une rente confortable produite par de lointains revenus de terres de Lorraine. Sur son lit de mort, la mère unit les deux mains de ses fils comme on unit les mains d'un couple...Elle sentait certainement que de cette union fraternelle naîtrait un destin littéraire.

Pour se consoler de cette disparition ultime, les deux frères partent en Algérie et se voient, à la faveur de la lumière maghrébine, un destin de peintre. Mais ils ne peuvent résister à la tentation d'écrire leurs impressions: leur vocation commune est née.

Mieux encore, ils débutent ensuite à Paris dans un journal littéraire mais ce dernier dépose le bilan à la suite de leurs écrits jugés subversifs.

C'est au cours des dîners de "Magny" ce restaurant célèbre de la Contrescarpe, qu'ils fréquentent enfin le grati littéraire de paris: Théophile Gauthier, Sainte beuve, Georges Sand. Mais s'ils participent enfin à ces soire littéraires, c'est pour en décrire es la vie littéraire de leur époque. Littéraire? Journalistique plutôt: ils décrivent ce que les écrivains du moment pensent de leur corréligionnaires sans qu'ils le savent. Chroniqueurs? Leurs compte-rendus de soirées dans les spectacles parisiens des Grands Boulevards sont terribles et savoureux en même temps. Leurs romans les plongent dans un vrai paradoxe: la défense de la femme maltraitée et méconnue de la vie sociale de l' époque alors qu'ils ne la considèrent que belle et fardée, dénuée des affres de la mternité, "presque prête à l'emploi".

Le reste est magistral...leur rapport à la société et la vie de leur époque, le goput de l'Antique et du Grand Siècle, le japonisme et les netsuke, le désaroi d'Edmond à la disparition de son frère Jules, la mise en place du Prix Littéraire.

Aujourd'hui dans els salons de l'hôtel Drouant a lieu au mois de Novembre l'élection du Premier Prix de la littérature française. Elle a pour projet de soutenir la jeune littérature méconnue. Les jurys lisent des centaines de livres pour détecter la perle rare qui, lors de son élection , est souvent le reflet du moment...

Pour les groupes: conférence littéraire disponible tous els jours dans vos locaux. Renseignements au 01 42 80 01 54

Pour les individuels: Conférence le mardi 14 Février à 14h00 à Marvejols au 9 bd de Chambrun. Px: 7€ et 5€

Aller à la barre d’outils