L’amphithéatre romain de Saintes

L'AMPHITHEATRE ROMAIN DE SAINTES

Sa situation exceptionnelle de l’amphithéâtre de Saintes a permis de creuser les gradins à flanc de coteaux. Ainsi, sa structure est de type « mixte » c'est-à-dire que la plus grande partie est « pleine ». Cette dernière abrite des gradins qui s'appuient directement sur le vallon. Par ailleurs, l'autre partie est construite sur un mur d'appui de structure creuse. Ainsi, on peut rapprocher cet amphithéâtre de celui de Fréjus ou de Pompéi. Par ailleurs, ses dimensions se rapprochent aussi de celles de l’amphithéâtre de Bordeaux. On peut aussi y reconnaître celui de Périgueux ou Agen. La dimensions de celui de Saintes mesure 126 m pour le grand axe et 102 mètres pour le petit.

L’amphithéâtre comprenait une a cavea divisée en deux niveaux qui séparaient des catégories sociales. Quatorze escaliers semblables en permettaient l'accès. On avait mis du sable pour constituer l'arène. On pouvait ainsi piquer dans le sol des supports de tente pour protéger les invités du premier rang. L'ouverture de l'est servait d'entrée au défilé des gladiateurs, c'est-à-dire la Pompa, et de part et d'autres, d'autres entrées permettaient l'accès des gladiateurs annexes. On transportait celui qui mourrait par la porte ouest qui donnait directement accès à la nécropole.

Par la suite, l'édifice fut très diminué dans sa hauteur, ce qui ne permet pas aujourd'hui de savoir s'il bénéficiait d'un velum au-dessus de la tête des spectateurs comme on le faisait à cette époque pour les protéger du soleil.

Selon la formule romaine Panem et circenses (du pain et des jeux) la ville de Saintes répondait aux attentes des Romains, donner à manger et fournir des divertissements au peuple.

QUELS SPECTACLES ?

C'étaient des spectacles sanglants qui opposaient à la fois des hommes entre eux et des hommes et des animaux. Les dignitaires, prêtres et chevaliers payaient les places des gradins inférieurs.  De plus, on organisait des célébrations funèbres, anniversaires ou des victoires pour les anniversaires exceptionnels.

Les magistrats ou même les empereurs pouvaient offrir des jeux très coûteux . Le jour venu, un grand cortège sonore composé du personnel de l'amphithéâtre se dirigeait vers le bâtiment en présentant ses gladiateurs. Le spectacle commençait aussi par la présentation des animaux de cirque qui allaient participer au spectacle.Tous les spectacles de l'arène se soldait par une mort certaine de l'un d'entre eux. Certains gladiateurs qui s'étaient bien battus demandaient grâce, exténués ; Un match nul pouvait ainsi être décrété.

QUELLE VIE POUR LE GLADIATEUR ?

Le gladiateur faisait partie d'une troupe itinérante et faisait partie d'une famille qui vivait dans un espace qu'on leur avait aménagé aux abords de la ville. Les gladiateurs se distinguaient dans leur armement et la technique pour se battre. Épée, bouclier plat et armement par des boucliers rectangulaires ou des glaives courts. Bref, la panoplie du gladiateur évolue. Pour mémoire: circuit-roman-en…0-septembre-2018

 

Aller à la barre d’outils