Le Jugement Dernier de Michel Ange conférence

Le Jugement Dernier de Michel-Ange est le résultat d'une grande réflexion du maître sur un thème longtemps traité. Sa nouveauté réside dans l'expression de l'idéal de la Contre-Réforme où la place de l'homme se redéfinit devant celle de Dieu. Considérée comme une œuvre scandaleuse, cette fresque n'en demeure pas moins aujourd'hui un des plus grands chefs-d’œuvre de la Renaissance.

Que ce soit dans les œuvres du Livre des Morts égyptien, les peintures de Jérôme Bosch ou le tympan de Conques, le Jugement Dernier renvoie toujours le spectateur dans une image de peur. Mais l’Église a toujours associé deux évènements. Celui où l'homme rend compte à Dieu de ce qu'il fait de sa liberté et le moment où le Christ revient pour libérer les hommes. Si le Moyen Age a toujours insisté sur l'idée de la punition faite à l'homme lorsqu'il rompt son contrat avec Dieu, Michel Ange innove en posant la question de la conscience.

En effet, sa fresque place au centre du Jugement un Jésus débarrassé de ses stigmates médiévales. Son corps d'une beauté herculéenne donne à voir une image sublimée du Dieu fait homme. Il ne juge pas vraiment, il détourne la tête et d'un revers de main, éloigne de son visage la figure du péché.

Lorsque Michel Ange reçoit la commande de la décoration de la chapelle Sixtine, il rappelle bien au pape que la tâche est immense. La surface d'abord, le programme iconographique, le délai enfin, dans lequel le travail doit être remis. Travaillant d'arrache-pied, une couronne de chandelle sur la tête pour être mieux éclairé, l'artiste peint, défait et reconstruit chaque fois son travail.

C'est que le thème du Jugement Dernier est en même temps celui de la Rédemption et que le sujet est au cœur des la Contre-Réforme. La chapelle Sixtine située au cœur du Vatican est regardée par tout ceux qui s'interrogent sur la place de l'homme dans l’Église.

Parmi les personnages qui figurent dans la fresque, chacun est un reflet de la réflexion du maître mais aussi des théologiens qui l'entourent. Nous verrons, comment de peintre philosophe traduit les questionnements du moment du chrétien médiéval et de l’Église catholique réformée.

Pour les groupes: Conférence disponible tous les jours sauf le dimanche dans vos locaux (renseignements au 01 42 80 01 54)

Pour les individuels: Conférence le 3 Novembre à 17h00 à la bibliothèque de Chanac.

Px: 7/5 euros

Aller à la barre d’outils