Le siècle des Comnènes conférence projection

LE SIÈCLE DES COMNÈNES CONFÉRENCE PROJECTION

Jean II Comnène (1118-1143) s'allie avec Venise et la Germanie pour repousser l’invasion normande. Puis il profite des bouleversements provoqués par les croisades pour affermir son empire. L'empereur est le lieutenant de Dieu sur terre et a de nombreux pouvoirs en matière religieuse. Et l'administration exemplaire, qui reproduit celle de Rome, confère au sénateur un très grand pouvoir. Par ailleurs, si la population est essentiellement rurale, les ville connaissent un renouveau.

Lorsque Alexis Comnène prit le pouvoir, il s'attacha à réprimer la crise financière. Pour ce faire, il s'allia aux familles aristocratiques byzantines par un système de méritocratie. Puis ilréforma l'armée et repoussa les Normands de façon relativement durale. De 1122 à 1134, il fait réaliser une magnifique mosaïque qui se trouve à Sainte Sophie de Constantinople. Elle représente Jean II Comnène et son épouse Irène de chaque côté de la Vierge en trône. Les habits somptueux et le travail d'orfèvrerie des bijoux reflètent la somptuosité de la Cour.

Durant le règne des Comnène, la plupart des édifices s'inscrivent dans la lignée des bâtiments du Xe siècle. Les principaux centres jusqu’au XIIe siècle sont l’église de la Nea Nomi de Chios, celle de Daphni et d'Hosios Lukas. Les décors exécutés sont sobres et mesurés et de très grande qualité artistique.

A la mort de Constantin II, ce sont ses deux filles, Zoé et Théodora qui prennent la succession. La littérature de cette époque est brillante et la vie à la Cour est somptueuse. Mais à la mort de Théodora en 1056, la dynastie s'éteint. Sur une mosaïque de sainte Sophie, on la voit représentée en habit somptueux aux côtés d'un de ses maris, Constantin II Monomaque. C'est sans doute l'apogée de la mosaïque byzantine dont l'influence se retrouve dans le décor de la voûte de saint Marc à Venise. Le Christ Pantocrator de l'église de Cefalù en est un autre exemple.

Sur le plan pictural, les artistes du XIIe siècle utilisent encore la veine décorative de l'Islam. Cependant, des artistes comme le moine Jacques de Kokkinobaphos transpose la tradition orientale vers un art plus visionnaire. Par exemple, son paradis est un espace doré sans horizons, animé de vallons peuplés d'arbres où coulent d'épaisses volutes bleus et blanches .

De cette époque date également la  de Saint Vladimir de Moscou (1130). La mère incline délicatement son visage sur son enfant qui vient se blottir sur la joue maternelle.

C'est an 1105 que l'on réalise dans un atelier byzantin la pala d'Oro de Venise. Les scènes en or repoussé abritent des personnages qui appartiennent à la fin du style Comnène. En effet, les silhouettes sont plus allongées, les mains et pieds sont menus et les expressions recherchées.

Le siècle des Comnènes conférence projection, troisième volet d'un cycle cycle sur l'art byzantin comprenant Du premier art byzantin à la crise iconoclaste, Des crises iconoclastes à la renaissance byzantine,

Aller à la barre d’outils