Le style Troubadour conférence projection

Le style Troubadour conférence projection. Ce style apparu sous la Restauration sous l'influence des Bourbons favorise la pensée médiévale et l'idéal chevaleresque. Il est aussi provoqué par la pensée romantique de Victor Hugo et Chateaubriand et s'intéresse aux héros du passé. Ainsi, le chevalier Bayard ou Jeanne d'Arc deviennent des sujets de bronzes ou de céramique. Quant aux pinacles et ogives des cathédrales, ils retrouvent leur place sur les boîtes à bijoux, horloges et mobilier.

Les destructions de la Révolution et la fin tragique de l'épopée napoléonienne sont les deux pierres d'ancrage du style troubadour. D'abord, Victor Hugo met en vers la déchéance de l'Empire et la fin d'une époque. Puis, Chateaubriand vante les vertus du christianisme face à la disparition des paysages et des hommes. Le retour des Bourbons parachève cette nouvelle pensée: Louis XVIII et la duchesse d’Angoulême en seront les mentors. Paul Delaroche cultive la mise en scène théâtrale pour évoquer le destin déchu de Napoléon. Ingres et Blair utilisent la carnation nacrée et les étoffes somptueuses pour évoquer Léonard de Vinci, Giotto, le chevalier Bayard ou Jeanne d'Arc. Les thèmes amoureux souvent tragiques tels que Tristan et Iseult ou Paolo et Francesca ornent également les châteaux.

Car l'architecture elle-même participe à ce nouveau style. Viollet-le-Duc donne le coup d'envoi en reconstruisant de façon médiévale le château de Pierrefonds. Là, tourelles et mâchicoulis renouent avec la silhouette médiévale. Louis II s'en rappellera pour ses châteaux de Bavière. En effet, à l'intérieur de Pierrefonds, le bleu royal domine sur les murs, comme à Blois. Là, l’élève de Viollet-le-Duc, Felix Duban, orne aussi les murs de motifs médiévaux en mêlant les armoiries aux pinacles. Cette folie du gothique médiéval se propagera aussi en Europe. Les châteaux de Newschwanstein et Sigmaringen en Allemagne, Peles, en Roumanie et Sintra au Portugal en témoignent.

Le décor Troubadour le plus ancien est sans doute celui de l'hôtel parisien du comte d'Osmond dont le décor est dit à la "cathédrale". L'exemple des chaises conservées au Petit Palais à Paris est parfait. Deux licornes tiennent, sur le dossier, les armoiries du couple le plus prestigieux du moment. Ce style "à la cathédrale" dérivé du style troubadour se retrouve aussi sur les pendules. Puis il envahit l'ornement des boîtes, miroirs et statues en bronze qui ornent les cheminées.

Nous découvrirons de nombreux exemples de ce style en parcourant les collections et les plus beaux châteaux d'Europe.

Pour les groupes: Conférence d'1h30 disponible dans vos locaux au jour et à l'heure de votre choix. Pour les individuels Conférence à Marvejols, 9 bd de Chambrun jeudi 1er novembre à 14h30.

Renseignements 01 42 80 01 54

Aller à la barre d’outils