Léonard de Vinci conférence projection

Léonard de Vinci conférence projection à l'occasion du cinquième centenaire de sa mort. Cette année 2019 sera un rendez-vous immanquable avec ce peintre mythique, génie de la peinture, ingénieur, mathématicien, philosophe... Mais de son vivant, on le connaît plutôt comme inventeur, ingénieur et aussi espion. Occasion pour nous de faire la lumière sur cette personnalité hors normes.

Léonard de Vinci est né le 15 Avril 1452 dans le village de Vinci. Il est l'enfant illégitime d'une paysanne et d'un notaire, double ascendance qui marquera sa vie. Au village, l'école est possible pour les riches mais pas pour les enfants pauvres comme lui. Il prendra le contre-pied de ce refus pour en faire des richesses. Léonard se forme à l’œil, comme lui a conseillé son père. Il observe, scrute, et en fait un apprentissage personnel qui le suivra toute sa vie. A Florence il entre dans l'un des deux ateliers de peintres les plus important, celui de Verrochio.

Son entrée dans la vie d'artiste plane déjà sur un mystère : la création d'un décor de bouclier. Son père lui ayant demandé de décorer une sorte de rondache, réalise un dessin où se mêlent insectes et batraciens pour en faire un animal terrifiant. Histoire vraie ou fausse, nul ne le sait. Mais on a les ingrédients d'une méthode de travail qui le suivra toute sa vie : mélange des genres et des formes par approches subtiles de fines couches de peintures.

Ainsi, les observateurs scientifiques qui scrutent ses œuvres en radiographie ne voient que des mélanges de masses d'intensités subtiles qui semblent construire le chef-d’œuvre sans recours au dessin préparatoire. Est-ce la recette de Vinci ? Est-ce la formule de cet ingrédient de ce que ses contemporaines appelleront le sfumato, recette qui n'appartient qu'à lui-seul ?

Aujourd'hui, nous connaissons Léonard comme peintre mais finalement, à son époque, il ne s'impose  qu'en tant qu'ingénieur. Dix-sept ans de service auprès de Ludovico Sforza le mèneront à créer toute sorte d'instrument militaire ou artistique. Ludovico Sforza doit redorer son image dans un pays en guerre ? Vinci créera pour lui des machines à automates pour illuminer les fêtes à sa gloire, qui lui donneront une image de magicien qui dépassera toutes les frontières. Le codex Atllanticus en témoigne.

Que dire alors de ses œuvres religieuses, comme la Sainte Anne magnifiquement restaurée par le musée Louvre ? Le Saint Jean-Baptiste aux connotations spirituelles, presque ésotériques ? Et cette magnifique fresque de  la Cène au couvent Santa María delle Grazie. Quels ont été les rapports de Léonard avec les sociétés secrètes mais aussi l'Inquisition ? Par ailleurs, pourquoi cet immense artiste n'a pas terminé toutes ces œuvres ? Manque de moyen ou désir absolu de perfection.

Cette conférence fera le point sur cet artiste dans le cadre de l'anniversaire de sa mort mais aussi dans celui de l'exposition du Louvre. Elle permettra aussi d'élargir notre connaissance sur Léonard et son temps.

Pour les groupes : conférence au jour et l'heure de votre choix dans vos locaux.

Conférence le 19 juillet à 14h30 au 9 bd de Chamrun à Marvejols. Prix: 7 € 5 €

Vous aimerez aussi : http://www.europexplo.fr/quattrocento-ita…rence-projection/

Aller à la barre d’outils