Les œuvres scandaleuses au musée d’Orsay visite

Les œuvres scandaleuses au musée d'Orsay. Cette conférence vous permettra de visiter ce grand musée parisien sous l'angle de l'art de l'avant-garde. Cet art se développe à Paris à la fin du XIXe siècle. A commencer par Manet et sa révolution picturale. Puis Monet et les impressionnistes qui bouleversent les codes de la peinture de paysage. Enfin, Rodin et Camille Claudel dont la sculpture réaliste ouvre la voie à Bourdelle... Les artistes maudits tels Gauguin et Van Gogh seront ainsi traités.

Tout d'abord, la représentation du nu à la carnation porcelainée et dénuée de poils des années 1830 balaye d'un revers de main tous les nus de Manet. En effet, dans le Déjeuner sur l'herbe, mademoiselle Victorine présente des pieds déformés et des genoux cagneux. Les hommes qui l'entourent sont habillés. Ils font plus penser à des clients de maison close qu'à des compagnons de pic-nique.

Puis il y a la question du sujet. A l'heure où l'Académie considère le paysage comme un fond de décor pour un sujet historique ou mythologique, les impressionnistes en font un sujet principal. Par ailleurs, ils trouvent du charme dans la transformation des banlieues et l'esthétique populaire de usines.

Tous ces petits pics lancés par les peintres d'avant-garde choquent le bourgeois qui est pourtant le premier client. Manet peint la femme fatiguée, tout comme Degas. Lautrec peint la prostituée, Renoir fait primer la couleur au détriment du dessin. Ceci ne plaît pas à l'Académie. Mais celui qui gêne le plus est Cézanne, avec ses touches en petits cubes qui prétendent voir la vie en géométrie.

Puis il y a Gauguin qui peint des femmes indigènes au regard mystérieux en voulant expliquer qu'elles ont une âme? Quant à Van Gogh, ses toiles pâteuses ne peuvent se confondre avec ce qu'on appelle la peinture d'art...

Pour les groupes, visite possible tous les jours sauf le lundi et le dimanche.

Pour les individuels Pas de visite prévue pour le moment.

Renseignements au 01 42 80 01 54