Saint-Petersbourg conférence projection

Saint-Pétersbourg conférence projection. Ouverte sur la mer et résolument tournée vers l'Europe, Saint-Pétersbourg garde l'aspect d'une grande ville baroque. Nous découvrirons les ponts enjambant ses canaux, les façades des palais réalisés par l'italien Rastrelli, la forteresse Pierre et Paul mais aussi les grandes réalisations telles que Peterhoff et Starkoï Selo.

Lorsque Pierre le Grand construit Saint-Pétersbourg, trois volontés l'animent: construire une ville sur un terrain conquis sur la Suède, créer une ville nouvelle et moderne et prouver que la Russie est aussi capable que les Pays-Bas, de gagner des terrains sur la mer. Dès 1702 on pose la première pierre, des milliers d'arbres sont abattus. Ainsi, d'immenses digues sont construites par des milliers d'hommes qui travaillent dans des conditions désastreuses et finissent par périr. Car rien ne freine l'ambition de Pierre le Grand qui oblige 400 familles nobles à venir s'installer dans cette ville nouvelle.

Puis il fait venir des ingénieurs, astronomes et mathématiciens qui le secondent dans son projet. En effet, il s'inspire de ingénierie hollandaise et de l'art de construire versaillais pour l'élaboration de sa capitale. Et afin que nul ne s'oppose à lui, il fait construire la forteresse Pierre et Paul sur une île situé au cœur même de la ville. Elle devient ainsi le symbole de l'autorité du tsar. Cette prison accueillera surtout les opposants au régime et les intellectuels. En effet, Dostoiëski, Pushkin, Rimsy Korsakov et les chorégraphes des ballets du Kirov passeront quelques mois dans cette prison.

Par ailleurs, Pierre fait aussi aménager l'île Vassilievki, implante des collèges et universités et des musées. En effet, le Kunskammer demeure le musée de science naturelle emblématique du goût de Pierre pour les Sciences. Le tsar fait aussi construire Peterhof, à quelques kilomètres de la ville. Son élaboration et l'organisation du jardin rappellent l'art de Versailles.

Après sa mort, Elizabeth, qui n'aime pas non plus Moscou et  le Kremlin, achèvera les travaux de son père. Elle achève la perspective Nevski et fait appel à Rastrelli pour construire le palais Catherine ou Starkoï Selo. Nous en découvrirons les espaces intérieurs.

Quant à la Grande Catherine, elle s’intéressera essentiellement à la collection de peinture qu'elle hérite de son père. Au Palais d'Hiver elle aménage l'un des plus grands musées d'Europe: l'Ermitage.

Cette conférence nous plongera dans l'univers d'une Russie tournée vers l'Europe des Lumières.

Pour les individuels: pas de conférence prévue ce jour

Aller à la barre d’outils