Visite de la Salpétrière

Visite de la Salpêtrière. Nous vous dévoilerons les loges des folles, l'église, la prison de la Force et l'ensemble des bâtiments XVIIe siècle. On y découvrira l'histoire passionnante de ce phénomène de société qu'est la gestion des pauvres depuis Louis XIV. L'on découvrira aussi dans ce cadre, les travaux formidables de Pinel et de Charcot.

Car à cette époque, malades et pauvres sont confondus, les pauvres, pas toujours malades, et les malades, rarement soignés.

En effet, les guerres civiles qui avaient ravagé la France au XVIe siècle avaient jeté à la rue des vieillards, des veuves et des orphelins. Alors, on constitua des maisons de charité  au gré des dons privés. La duchesse d'Aiguillon, par exemple, possédait une maison  dans un endroit où l'on fabriquait du salpêtre pour la poudre à canon. Louis XIV lui achètera cette maison pour construire une vaste institution pour les pauvres. C'est ainsi que la Salpétrière est née. Elle deviendra en réalité un lieu d'enfermement. visite-de-la-salpetriere

Au regard du bâtiment, on est frappé par la longueur de la façade. Libéral Bruant qui avait déjà construit les Invalides, renouvelait son amour de l'ampleur. La chapelle de forme centrée, se compose de plusieurs chapelles larges, rayonnant autour d'un autel central. Chaque malade rangé par catégorie de pauvreté peut suivre la messe sans se mélanger avec les autres "pauvres". C'est là qu'a  lieu en 1668 le mariage d'une soixantaine de "filles du Roy" . En effet, elles partirent peupler le Canada avec des maris qu'elles avaient choisis, en échange de leur liberté. Les moins chanceuses restaient à croupir dans leurs saleté dans les cours et loges de la prison de la Force.

Car cet établissement accueille surtout des femmes, les hommes étant logés à Bicêtre. On en ramasse certaines dans la rue. Les autres, on les enferme pour suspicion de mauvaise foi. Les jeunes filles protestantes sont éduquées dans les cachots de la Force pour leur "mauvaise foi".

C'est Pinel qui, en 1795, sauve les dernières survivantes de cent ans de mauvais traitements. Il les libère de leurs chaînes, les sépare, les classe et établit un immense travail de discernement diagnostique des aliénés. Il ouvre ainsi la voie à Charcot qui allait traiter désormais la folie, l’hystérie et la dépression, que l'on appelait alors la "mélancolie". La visite des bâtiments et des différentes cours, nous montreront les lieux de cette histoire émouvante: prison de la Force, église, bureau de Charcot et loges des Folles.

Pour les individuels Prochaine visite le 10 septembre 2018 à 14h30. RV  M° Saint Marcel. côté entrée de l'hôpital. Px: 13 €

Vous aimerez aussi  : http://www.europexplo.fr/visite-de-lorato…emple-protestant/

Aller à la barre d’outils