VISITE DE L’ATELIER DE CHANA ORLOFF

Visite de l'atelier de Chana Orloff à la villa Seurat où l'on conserve encore les œuvres de la grande artiste de l’École de Paris. C'est Auguste Perret qui a construit son atelier en 1926. Chana Orloff est une des figures majeures de la sculpture moderne. De plus, son atelier sera ouvert exceptionnellement pour vous. Portraits et figures de styles, en bronze, marbre et terre cuite vous attendent. Occasion aussi pour nous de redécouvrir la villa Seurat et les ateliers de Lurçat et Dali.

Chana Orloff est née en 1888 en Russie. Sa famille doit fuir les pogroms en 1905 et après un passage en Turquie, Chana débarque à Paris en 1910. La jeune fille veut être artiste, elle dessine magnifiquement et travaille comme styliste. Sur les conseils de son ami Paquin, elle suit des cours de dessins dans les ateliers de Montparnasse et rencontre les artistes de l’École de Paris, comme Modigliani et Soutine. Avec eux, elle apprend la sculpture dans l'Académie russe de Marie Vassilieff. Puis en 1916, elle épouse le poète polonais Ary Justman qui lui donne un fils, Elie. Mais le poète meurt de la grippe espagnole en 1919 et Chana élève seul son fils dans un atelier parisien.

Par la suite, elle crée des œuvres évoquant la femme et la maternité, domaines que les sculpteurs masculins n'abordent pas. Elle crée aussi de très beaux bustes de femme et d'enfants mais aussi de beaux portraits d'homme. Son dessin est pure, sa matière très lisse, ses formes sensuelles et synthétiques. Elles plaisent à une clientèle bourgeoise qui apprécie ces formes géométriques typiques des années 30.

Lorsqu'elle s'installe villa Seurat en 1926, elle répond à l'appel d'André Lurçat, architecte et frère de Jean Lurçat, le célèbre tapissier. Ce dernier vient d'acquérir au sud de Paris un verger de pommes suffisamment important pour construire 8 maisons alignées. Chana est alors une artiste reconnue et confie la construction de sa maison dans l'alignement des autres, à Auguste Perret. La visite intérieure nous permet d'admirer les beaux volumes et l'esprit de construction de l'architecte. Cet esprit qui deviendra un mouvement très en vogue dans les années 25.

Chana expose aux États-Unis en 1928, à Tel Aviv en 1935, au Petit Palais en 1937, et devient une figure majeure de l’École de Paris.

Mais les années sombres arrivent avec la guerre. On lui interdit de sculpter et de présenter ses œuvres. On lui impose aussi l'étoile jaune. En 1942, elle échappe de peu à la rafle du Vel d'hiv et part en zone libre. D'abord à Grenoble, puis en Suisse.

Lorsqu'elle revient à Paris, elle trouve son atelier dévasté. Elle continuera cependant à créer de belles sculptures pleines, suaves et géométriques, portant un regard de grande pureté sur l'humanité.

Pour les individuels: pas de visite prévue pour le moment.

Pour les groupes: tous les jours sur rendez vous. Limité à 15/18 personnes. Nous contacter au 01 42 80 01 54

Vous aimerez aussi  : http://www.europexplo.fr/visite-du-quarti…eliers-dartistes/

Aller à la barre d’outils