Visite de l’église Notre-Dame de Lanslebourg

Visite de l'église Notre-Dame de Lanslebourg. Cette église néoclassique de la vallée de la Tarentaise a été magnifiquement restaurée en 1994. Les décors à la chaux nous dévoilent un plafond à caisson dans la coupole centrale et des décors en trompe-l’œil sur les bas-côtés. On y admire surtout un magnifique décor aux couleurs chatoyantes. Ils sont témoins de la volonté savoyarde de séduire les chrétiens après la Réforme et de les ramener dans le bon chemin du catholicisme.

Lanslebourg était un lieu de passage pour toutes les diligences qui passaient de la France en Italie en passant par la Savoie. Mais après le traité de Vienne, la Savoie est encore fragile et envahissable. C'est pourquoi les princes de Savoie ne songent pas à améliorer les voies de passages dans cette ville par peur d'invasion. En 1811, Napoléon Ier décide d'améliorer ces voies afin de développer les communications dans la région. Les habitants qui voient d'abord cela d'un mauvais œil se félicitent ensuite de l'initiative pour des raisons commerciales. Si bine que de 1811 à 1830 la population passe de 1000 habitants à 1600. (aujourd'hui en 2018, 400 habitants et 22000 lits d'accueil). Cette progression soudaine du commerce et de la population eut une répercussion sur l'histoire de l'ancienne église romane. En effet, cette dernière s'avéra trop petite et on décida d'n construire une nouvelle, plus moderne et plus vaste.

La nouvelle église néoclassique est construite sur trois niveaux. Elle est coiffée d'un clocher mais sa nef est de type basilical. Un magnifique décor à la chaux aux couleurs chatoyantes a été restauré en 2014. Les restaurations ont révélé deux campagnes de travaux: la première en 1830, la seconde en 1860. Dans le cheour, un autel d emarbre est prolongé par un décor peint représentant un retable dans le prolongement de l'autel de marbre.

Dans le transept de droite, un retable dédié à l'Assomption a été réalisé par Jean Clapier. Ce dernier, ébéniste de Bessans parti à Rome pour se former. Il a eu une véritable carrière en Savoie et fut le premier à signer ses œuvres en tant qu'artiste et non simple ouvrier.

Aller à la barre d’outils