VISITE DE ST NICOLAS DU CHARDONNET

Visite de st Nicolas du Chardonnet. Plus connue pour avoir été investie par les intégristes, cette église renferme des trésors, dont des décors et le tombeau de Le Brun et de sa mère. Ils sont des chefs-d’œuvre de l'art funéraire baroque. De nombreuses toiles du XVIIe siècle ornent aussi les murs. Découverte d'une église surprenante

C'est sur l'emplacement d'une ancienne chapelle devenue trop petite qu'on a construit saint Nicolas du Chardonnet entre 1656 et 1690. Mais la configuration et l'étroitesse du terrain n'a pas permis de bien orienter l'église. Mais la construction fut très lente, sans doute à cause de manque de moyens financiers. C'est en 1667 que l'on finit par consacrer l'église. Mais il faudra attendre 1716 pour voir la nef achevée.

Une église typiquement baroque

Dans son ensemble, Saint Nicolas du Chardonnet correspond à la structure des églises du XVIIe siècle. L'architecte a entouré la nef qui ne possède pas de transept, de petites chapelles. Par ailleurs, l’éclairage zénithal donne de l'importance au maître-autel comme toutes les églises construites dans l'esprit de la Contre-Réforme.

Puis, ce sont les initiatives privées qui ont permis à l'église d'être décorée. Les embellissement se situent surtout dans les chapelles latérales. Par exemple, la chapelle Saint Charles Borromée,  abrite le tombeau de Charles le Brun. Jean Colignon a réalisé le tombeau de Julienne le Bé, la mère de Charles Lebrun entre 1668 et 1684.

Visite de st Nicolas du Chardonnet

Les sculptures de Tuby nous montrent une vieille femme voilée tournant les yeux vers le ciel, les mains jointes. En effet, elle semble implorer le ciel dans sa prière intense, et sort du cercueil qui parait la délivrer pour l'emmener aux cieux. Le caractère éminemment baroque de cette sculpture se définit dans la mise en scène de l'ensemble. De plus l'aspect dramatique du visage et de l'attitude sont mis en valeur par le mélange des matériaux.

Des chefs-d’œuvre de sculpture

Lui fait face, le tombeau de Charles Le Brun lui-même, beaucoup plus sobre, commandé par sa veuve, Suzanne Butée, en 1690.

Notre promenade guidera ensuite nos pas vers le collège des Bernardins situés non loin de l'église. On admirera la grande salle voûtée de grande pureté et l'on évoquera l'histoire passionnante de ce grand établissement dans ce quartier riche en histoire.

Pour les groupes.

Visite possible tous les jours sauf pendant les offices. Durée de la visite 1h30. RV 23 rue des  Bernardins. Renseignements 01 42 80 01 54

Pour les individuels

Pas de visite prévue pour le moment

Aller à la barre d’outils