Visite guidée de la Salpêtrière

Visite guidée de la Salpêtrière. Les loges des folles, l'église, la prison de la Force et l'ensemble des bâtiments XVIIe siècle vous seront dévoilés. On y découvrira l'histoire passionnante de ce phénomène de société qu'est la gestion des pauvres depuis Louis XIV. Nous évoquerons aussi les formidables travaux de Pinel et Charcot.

A la fin du règne d'Henri IV, les guerres civiles  avaient ravagé la France . Elles avaient aussi jeté à la rue quantité d'hommes et de femmes pauvres et d'orphelins. Pour remédier à ce fléau, des maisons de charité se constituèrent au gré des dons privés. Ainsi, la duchesse d'Aiguillon qui possédait une maison  dans un endroit où l'on fabriquait du salpêtre l'ouvrit aux pauvres. Louis XIV la lui acheta pour l'agrandir et construire une vaste institution caritative. La Salpétrière était née. Elle deviendra en réalité un lieu d'enfermement.

Libéral Bruant est le créateur de cette façade immense qui s'offre à nous aujourd'hui. Il crée une chapelle au centre de plusieurs cours, rayonnant autour d'un axe central. Ainsi chaque malade rangé par catégorie de pauvreté pouvait suivre la messe sans se mélanger avec les autres "pauvres". C'est là qu'eut lieu le mariage d'une soixantaine de "filles du Roy" . En effet, elles partirent peupler le Canada avec des maris qu'elles avaient choisis, en échange de leur liberté. Les moins chanceuses restaient à croupir dans leurs saleté dans les cours et loges de la prison de la Force.

Car cet établissement accueillit surtout des femmes, les hommes étant logés à Bicêtre. Certaines étaient ramassées dans la rue d'autres, enfermées pour suspicion de mauvaise foi. C'est le cas de jeunes filles protestantes dont l'éducation religieuse leur ouvrait directement la voie des cachot de la Force.

C'est Pinel qui, en 1795, sauve les dernières survivantes de cent ans de mauvais traitements. Il les libère de leurs chaînes, les sépare, les classe et établit un immense travail de discernement diagnostique des aliénés. Il ouvrait la voie à Charcot qui allait traiter désormais la folie, l’hystérie et la dépression, que l'on appelait alors la "mélancolie". La visite des bâtiments et des différentes cours, nous montreront les lieux de cette histoire émouvante: prison de la Force, église, bureau de Charcot et loges des Folles.

Pour les individuels Pas de visite prévue pour le moment

Aller à la barre d’outils