Visiter Barbizon et ses ateliers de peintres

Visiter Barbizon et ses ateliers de peintres. Cette excursion vous fera découvrir les premiers peintres de plein air dans un magnifique village près de Fontainebleau. L'auberge Ganne qui les accueillit conserve encore sur ses murs et ses meubles, des peintures inédites de ces artistes. Ce sont des prairies, sous-bois ou animaux. Ainsi, Millet, Rousseau, Diaz ou Ducamp quittèrent désormais l'atelier pour peindre dans la nature. Faisant fi du grand art académique, ils inventaient le plein-airisme.

Lorsqu'on arrive à Barbizon, le panneau municipal affiche Barbizon, le village des peintres. En effet, vers 1800, rien ne prédestinait ce petit village de campagne à devenir l'un des plus artistiques de l'Ile-de-France. Le fait est que dès 1840, la capitale parisienne se transforme, les travaux sont nombreux, les épidémies courantes et la vie précaire pour les artistes. Le premier peintre à s'éloigner de la capitale est Millet suivi de Théodore Rousseau. Les deux artistes apprécient la forêt de Fontainebleau pour la variété de ses arbres et de ses couleurs. Puis ils s'intéressent à la lumière changeante du crépuscule et aux effets de nuages sur les prairies bellifontaines.

A Paris, les marchands de couleurs fabriquent désormais des tubes que l'on met dans des boîtes. Ainsi, il n'est plus besoin pour les peintres de déplacer un matériel encombrant. De plus, les diligences développent leurs destinations et prolongent les lignes. Ainsi depuis Fontainebleau, une diligence amène en fin de journée les amoureux de la nature dans le petit village de Barbizon. Les artistes se retrouvent pour peindre dans la nature: c'est le début du plein-airisme.

Bientôt, Millet et Rousseau sont suivis par Diaz de la Pena, Eugène Lavieille, Jules Coignet, Alexandre Ducamp, Achille Michallon et bien d'autres encore. Certains aiment les prairies ou les sous-bois, d'autres préfèrent peindre les écureuils. Et puis, en fin de journée, on va se ravitailler à l'épicerie Ganne qui devient très vite une auberge. L'hôtelier a du flair, il laisse les artistes s'épanouir et peindre sur les murs et les meubles.

Mais à cette époque, l'Académie considère le paysage comme un simple décor pour camper une scène historique ou mythologique. Les peintres de Barbizon, eux, en font un sujet en soi et créent une école.

Départ de Paris vers 13h30. Découverte de Barbizon et découverte intérieure de l'auberge Ganne magnifiquement restaurée et de l'atelier de Jean-François Millet.

Devis et propositions au 01 42 80 01 54. Visite en demi journée ou en journée avec la visite du château de Fontainebleau et un repas en auberge. Peut aussi se visiter avec la maison atelier de Rosa Bonheur en journée également.

Aller à la barre d’outils