Visiter l’exposition Cézanne et les maîtres

Visiter l'exposition Cézanne et les maîtres. Rêve d'Italie au musée Marmottan. Cette exposition nous invite à découvrir Cézanne sous un autre angle. Fils d'un banquier italien, et proche de ce pays géographiquement, il a toujours été attiré par l'art de ce pays. L'exposition tient à nous montrer les influences de  Giorgione, Tintoret, Giordano, Poussin ou le Greco au cours de sa formation. La seconde partie de l'exposition mettra en lumière l'emprise de la modernité cézanienne sur l'art des peintres italiens du début du XXe siècle.

Du 27 février au 5 Juillet 2020, le musée Marmottan propose de revisiter l'oeuvre de Cézanne dans son rapport avec les maîtres italiens. En effet, bien qu'il ne soit jamais allé en Italie, l'artiste a certainement eu en main des photographies de toiles italiennes. Par ailleurs, lors de sa venue à Paris en 1871, il a sans doute visité le musée des copies. En effet, ce dernier, aujourd'hui disparu, abritait des copies de maîtres italiens permettant de favoriser la formation des peintres.

Pour preuve, on pourrait citer l'influence de la composition du "Miracle de l'esclave" du Tintoret dans deux toiles de Cézanne telles que "la femme étrangée" et le "Meurtre". En effet, Cézanne emprunte au maître vénitien un raccourci en diagonale qui accentue l'idée de violence. Par ailleurs, l'association des couleurs primaires mélangées avec du noir et du est uen technique du Tintoret que Cézanne a souvent reprise par la suite.

Ainsi, on ne devient pas Cézanne par hasard. Le maître à longtemps observé les maîtres anciens pour trouver sa voie. En effet, l'observation des techniques picturales du Greco ou de Ribera -qu'il admirait beaucoup- lui ont permis de réinventer le pportrait ou la nature morte. N'a til pas reproduit le portrait de la "Femme à l'hermine" du greco? Ne s'est-il pas inspiré des couleurs chauses de Ribera pour peindre ses natures mortes?

Enfin on peut aussi s'interroger sur l'influence des paysages du Poussin sur la série des "Montagnes sainte Victoire".

L'un de ces peintres, Morandi, découvre Renoir à la biennale de Venise en 1911. Il en arrive à s'intéresser à l'art français et découvre Cézanne

La seconde partie de l'exposition s'attache à montrer l'influence de Cézanne sur les artistes italiens du Xxe siècle. Déjà en 1904 le peintre et critique Soffici soulignait le talent de Cézanne à reproduire la réalité palpable plus qu'une simple reproduction d'un objet. En tout cas, il est impressionné par la construction des natures mortes cézaniennes.

En 1919 il fait la connaissance de Carlo Carra. Ce dernier venait de signer avec Marinelli et Boccione le manifeste de la peinture futuriste.

A Paris, Carra découvre les toiles de Cézanne qui l'amène à épurer ses paysages et géométriser ses figures. D'autres peintres italiens tels que Sironi et Soffici, seront  présents dans cette exposition.

Pour les groupes: Visite possible tous les jours sauf le lundi, de 10h à 18h00.

Droit de parole : 22 €. Prix d billet d'entrée 10 € base 15 et 12 € pour les groupe sinférieurs à 15.

Aller à la barre d’outils