visiter l’exposition Lucas Giordano

Visiter l'exposition Lucas Giordano. Le Petit Palais organise une grande rétrospective de cet artiste majeure de l'art baroque napolitain. Des grandes compositions baroques aux toiles littéraires et classiques, l'artiste nous dévoile enfin son talent et sa complexité.

La carrière brillante de Lucas Giordano s'est déroulé durant 40 ans à Naples. L'artiste, formé par le talentueux Jusepe de Ribera débute sa carrière en pastichant, Dürer, Raphaël et Le Titien . Mais son passage à Rome le met en contact avec d'autres peintres comme . Très vite, il s’approprie le ténébrisme, héritage que Le Caravage avait laissé lors de son passage à Naples. Dès les années 1660, il s'installe à Naples et participe aux grands décors baroques. Son talent est très vite reconnu et les commandes affluent. Près de 5000 toiles et fresques sont répertoriées dans sa production. Ainsi lui vaut le surnom de Lucas Fa Presto (Lucas va vite).

En effet, il brosse ses compositions avec brio. Les fonds sombres mettent en valeurs des personnages traités avec énergie. Et s'il cherche à faire disparaître le dessin au profit de la composition, on sent cependant le talentueux dessinateur. Giordano est un artiste complexe aux multiples facettes. Il concentre en lui tous ce qu'il appris des autres, que ce soit des maîtres allemands du XVIe siècle ou des grands peintres vénitiens baroques.

Ses compositions frappent pour leur caractère grave et théâtral. C'est le cas du magnifique San Gennaro intercédant pour les victimes de la peste. Cette dernière a décimé la moitié de la population de Naples en 1656. Giordano représente à plusieurs reprises le saint patron de Naples. La composition peinte pour l'église Santa Maria del Pianto est typique de l'artiste. Les personnages installés sur de solides nuages se détachent d'un ciel bleu azur. Une lumière jaune d'or très lumineuse les auréole. Mais en bas de la toile, un premier plan chargé d'un contraposto très sombre figure l'enfer sur terre et les ravages de la peste.

Lucas Giordano partit en Espagne où il réalisa pour le roi Charles II les somptueuses fresques de la Cazon del Buen Retiro. Ses œuvres dynamiques témoignent aussi d'une grande inspiration littéraire. C'est le cas de son Lucrèce et Tarquin.

L'exposition présentera de nombreuses toiles du peintre, toiles qui seront mises en rapport avec la production d'artistes contemporains. Elle mettra en valeur la complexité de la production de l'artiste. En effet, le Apollon et Marsyas, la crucifixion de saint Pierre, le martyr de saint Sébastien témoignent d'une assimilation parfaite du ténébrisme et des compositions baroques. Mais certaines Vénus, Diane ou Ariane abandonnée n'ont rien à envier au Titien et à la sensualité vénitienne.

Visiter l'exposition Lucas Giordano

Pour les individuels : visite guidée le vendredi 6 décembre à 15h30 RV entrée groupe au rez de chaussée à 15h20 Px : 13 € + entrée.

Pour les groupes : Visite possible tous les jours sauf le dimanche et le lundi de 10h à 18h du 14 novembre 2019 au 23 Février 2020.

Aller à la barre d’outils